Agcimmobilier

Quels contrats d'assurance-vie en 2019 pour les SCPI ?

Les assurances-vie sont de plus en plus nombreuses à proposer des SCPI. Les sociétés civiles de placement immobilier font en effet partie de ces nouveaux contrats dits multisupports, l’alternative aux contrats en fonds en euros. Voici les assurances-vie pour lesquelles vous pouvez opter en 2019 si vous souhaitez y intégrer des revenus de SCPI.

Les SCPI des assurances Nortia, Patrimea et Spirica

Ce sont les trois principaux assureurs qui proposent les meilleures SCPI dans un contrat d’assurance-vie.

  • Nortia est le propriétaire du contrat Nortia Panthea, également géré par la filiale du groupe BNP Paribas. Nortia Panthea dispose de 17 produits pierre-papier dont les SCPI. Les pénalités de désinvestissement avant 3 ans sont assez contraignantes pour Nortia, elles sont de 3%. L’investissement minimal est de 5000 euros. Les frais de versement sont de 4,50% et les frais d’arbitrage de 0,50%.
  • NetLife est le contrat sans frais à souscrire auprès de l’assureur Spirica. Les frais de gestion sont de 0,7% seulement. NetLife est aussi exempt de frais d’arbitrage par internet. Le rendement escompté est de 5% pour 2019. Le souscripteur versera une prime minimale de 1000 euros pour NetLife. Il peut choisir entre une quinzaine de SCPI, 7 OPCI (organismes de placement collectif immobilier) et 2 SCI (sociétés civiles immobilières).
  • le troisième contrat d’assurance-vie le plus attractif est celui de Patrimea : Patrimea Premimum, avec 0% de frais de versement. C’est un contrat à 0% de frais d’entrée également. Le versement minimum est de 50 000 euros. Les frais de gestion prélevés sont toutefois de 0,72%, frais hors SCPI. Patrimea Premium dispose entre autres de 13 SCPI, de 4 OPCI et de 5 SCI.

Les SCPI disponibles dans la plupart des contrats d’assurance-vie

Examinons à présent les SCPI qui sont disponibles dans la plupart des contrats d’assurance-vie. Ce sont Patrimo Commerce, Primopierre, Epargne, Foncière, Edissimo, Elysée Pierre, PFO2, Primovie. Les 5 premières sont des SCPI de bureaux et de commerces. Quant à PFO2 aussi appelée SCPI verte, elle investit dans les immeubles intervenant dans le secteur de l’environnement. En ce qui concerne Primovie, elle cible non seulement les immeubles de bureaux classiques, mais surtout les établissements de santé et ceux réservés aux seniors, les établissements rattachés au domaine de l’éducation, de la petite enfance.

Contactez les spécialistes sur scpi-8.com pour en savoir davantage sur le placement SCPI en assurance-vie.

Quelques mises en garde avant d’investir

Le principal avantage du couplage SCPI en assurance-vie c’est l’allègement de la fiscalité du souscripteur. C’est certes un montage qui connaît aujourd’hui un vif succès auprès des épargnants.

Cependant, il convient d’être vigilant sur certains aspects à risques du produit. Voici entre autres ce qu’il faut définir à l’avance avant toute souscription :

  • les frais prélevés : sachez que la SCPI elle-même génère des frais de gestion au niveau de son opérateur. Ces frais rappelons-le peuvent être des commissions de gestion relative à leur exploitation proprement dite. Or, c’est l’assureur qui va choisir parmi les SCPI qui lui seront rentables et les proposera à son tour aux souscripteurs en assurance-vie. Les assureurs prélèvent aussi des frais, que ce soit à l’entrée ou à la sortie. De plus, la valeur de la SCPI au moment de la sortie sera calculée à partir de certains paramètres, ce qui peut éventuellement être à l’origine de la moins-value.
  • le taux de redistribution des revenus : attention car certains assureurs prélèvent leur part de rémunération. Ce sont avant tout les titulaires des SCPI à partir desquelles ils appliquent à leur tour leur propre politique d’exploitation. Ce prélèvement peut affecter le rendement final de l’investissement.

Faire une simulation préalable est donc recommandé.